[Avis] – 2×03 – The Psychology of Letting Go – 2,5/5

Cet épisode joue sur deux tableaux intéressants. Le premier est de mettre en avant Pierce et Shirley, deux personnages trop campés dans leur stéréotype. Le second est de parler de deux sujets délicats : la mort et la religion. Si on ajoute à ça les 5 story lines de l’épisodes, ça fait pas mal de choses à discuter.

Pour le premier tableau, c’est un gros point que cet épisode gagne. Pierce apparaît enfin comme un personnage qui ne sort pas une ligne par épisode. ici un passé lui est offert, et tout un background se crée. il perd donc sa mère mais on découvre très vite qu’il est embrigadé dans une sorte de secte qui lui a fait croire que samère n’est mort que physiquement et que son âme vit dans une lava lampe à peu de choses près… voilà le point de départ d’une digression sur les croyances de la mort et les personnages qui s’embarquent dans la religion. Shirley n’a bizarrement, pas un rôle chargé dans cette histoire mais les autres comme Jeff, n’hésite pas à se lâcher sur les deux sujets. la série sait parler de tout et elle le fait sans retenue (rappelez-vous de la Croix Gammée de Pierce). De plus, aucun jugement n’est fait de près ou de loin. Personne ne bouge réellement Pierce à lâcher sa religion.

les story lines de cet épisode étaient les suivantes : Jeff et sa santé, Annie et Britta contre la marée noire, Pierce et sa mère. Si on rajoute, Jeff et Troy qui tentent de ramener Pierce à la raison, Shirley qui observe Annie et britta du coin de l’oeil, Señor Chang et le professeur Duncan jouaient les frères ennemis et Abed qui a toute son histoire placé en arrière-plan (rejetez un coup d’oeil à l’épisode), cela fait un épisode qui aurait pû être trop riche. Finalement l’épisode s’en sort bien, ce la fait plaisir de voir Pierce et Shirley plus de deux minutes. Abed n’est pas surexploité bien au contraire, Annie et Britta peinent à sortir du stéréotype de la gueguerre blonde/brune, caractère/caractère, gamine/adulte, sexy/rebelle mais c’est toujours plaisant de voir un catfight et bouger Alison Brie…

Señor Chang et le professeur Duncan occupent la partie décalée de l’épisode avec Duncan et Chang qui doivent être à 8 mètres l’un de l’autre à cause d’une assignation en justice. Voir Duncan utilisait cette distance comme un superpouvoir est assez drôle à voir. Rien d’exceptionnel et les deux personnages sont utilisés avec plaisir.

Les points forts :

  • Pierce et Shirley reexploités correctement
  • Abed en arrière plan
  • Jeff et sa cool attitude

Le point faible :

  • Pas d’énormes gags
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :