[Avis] – 2×01 – Anthropology 101 – 3.5/5

C’est avec plaisir que nous retrouvons toute la bande pour une rentrée des classes à Greendale.

D’ailleurs l’introduction de l’épisode nous le rappelle avec une superbe scène où l’on voit les protagonistes se réveiller. Chaque personnage est clairement identifiable par l’environnement de sa chambre. La scène se termine sur Britta. Après la honte publique du dernier épisode, la voici de retour à Greendale où l’histoire a fait grand bruit.

Pensant qu’elle aurait à tout jamais le L de Loser sur son front, elle voit vite qu’une soudaine popularité se manifeste, elle est l’héroïne des filles de la fac. C’est un bon point pour la série, cela permet de mieux définir le personnage de Britta qui avait tendance à ne pas être utilisé correctement.

Outre la scène de retrouvailles qui fait du bien, nous retrouvons Pierce et Troy en colocation, Abed toujours aussi geek, Shirley toujours très joyeuse et Annie qui a du mal à contenir sa joie de revoir Jeff (ont-ils passer l’été ensemble ?)
Señor Chang est donc dans leur cours d’anthropologie, il a été assez peu présent dans cet épisode mais ses répliques font mouche. Betty White incarne le professeur Bauer mais avec trois scènes à son actif, n’apporte que très peu de choses à l’épisode. Ce qui est excitant est de voir comment Britta et Jeff s’en sortent pour régler leur contentieux. C’est là que l’épisode prend enfin de l’ampleur et du rythme, Abed s’en gouffre dans le jeu, explose les références, tout comme Troy (se moquant joyeusement de Shit My Dad Says).

L’épisode joue donc la carte Britta/Jeff en offrant aux deux personnages l’occasion de revoir les copies. Jeff incarne clairment le macho de base et le clame haut et fort. la série sait ne pas avoir de limite et ose parler de tout et ne pose pas de limites floues au personnage. Ils ne sont pas stéréotypés mais archétypés et cela permet de jouir à fond des personnages. 
jeff et Britta jouent donc au faux couple et écrase en quelques scènes le thême du couple dans les séries télévisées, ici pas de répit pour les shippers, on sait que tout est « fake » et même la demande en mariage, apothéose s’il en est, est joué et déjoué magnifiquement.
L’épisode se termine par le premier vrai gimmick de la série : le rap d’entrée de saison (après Spanish 101 – certes second épisode mais clairement premier de la « période Espagnole ») avec Betty White.

En résumé, l’épisode peine un peu à démarrer, il prend son temps pour ensuite faire éclater les intéractions entre les personnages. Une rentrée très honnête donc.

Les + :

  • L’écriture toujours juste
  • Abed et Jeff fidèles à eux-mêmes

Les – :

  • Betty White est inutile
  • Pierce et Shirley restent toujours un peu en retrait

>La fiche de l’épisode

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :